Armurerie Jean Pierre Fusil : armurerie en ligne, carabine à plomb, arme de défense, munitions et accessoires.

Catégories
9,6/10 4394 avis
Jean Yves L de St malo le 03/12/2016 12:02:00 5 sur 5 (5/5)

Excellent, aucun problème, tout est impeccable.

Voir tous les avis
 
 
Vendeur Jean Pierre FUSIL armurier

Comment devenir un bon archer ?

Amateur ou professionnel, l’archer se doit de connaître la discipline qu’il exerce. Des notions toutes simples comme la pratique dans un cadre réglementaire et l’utilisation correcte de l’arc sont à prendre en compte.

 

Le lieu

Le tir à l’arc se pratique toujours dans un endroit adapté et réglementaire. L’archer se place dans une zone appelée « pas de tir » située juste en face de son blason. Une ligne tracée au sol lui indique l’emplacement où il doit mettre ses pieds pour pouvoir tirer. Situé devant le « pas de tir », le blason peut avoir une taille différente selon la distance et le type de tir.

cible et blason

Généralement, on confond le blason et la cible. Pourtant, la cible se définie comme étant le socle sur lequel le blason est posé. La cible peut être constituée de bois, de mousse ou de paille. À l’inverse le blason se définit comme étant la feuille sur laquelle sont représentées des formes colorées permettant de compter les points. Pour la sécurité de tous, le tir à l’arc se pratique en club.

L’armement

Le terme « bander son arc » signifie : mettre en tension l’arc en attachant les boucles de la corde sur les branches de l’arc. Nécessitant beaucoup de concentration et de précision, cette action revient en fait à armer son arc. À l’inverse, le terme « débander son arc » signifie : enlever la corde de l’arc pour le mettre au repos. La « main d’arc » définie la main qui tient la corde. La « main de corde » définie la main qui manipule la corde. Dans la même logique, il y a aussi une « épaule d’arc » et une « épaule de corde ».

La visée

Avant de commencer à tirer, il est important de définir son « œil directeur ». Orientant la vision, c’est l’œil avec lequel l’archer va viser le blason. Généralement, il est correspond à la main la plus adroite. La ligne droite partant de l’œil directeur et allant jusqu’au point à viser se nomme « ligne de tir » ou « axe de tir ».

Le tir

Lorsque l’archer est sur le terrain, qu’il sait bander son arc et viser, il ne lui reste plus qu’à apprendre à tirer ! La « volée de flèches » signifie : le tir de plusieurs flèches à la suite. Quand l’archer arrive à placer ses trois flèches au centre du blason, il a « fait un trente ». Quand les flèches sont rassemblées sur le blason et qu’elles se touchent, on peut parler d’ « empiler ses flèches ».

cible

Lorsque l’archer acquière un excellent niveau, il peut parfois « casser du bois » ou « jouer Robin des bois ». Cela signifie qu’il casse une de ses flèches en en tirant une autre. Même s’il montre sa puissance en réalisant ce coup de maître, il perd quand même des points ! Enfin, un « manqué » est tout simplement une flèche qui n’a pas touché la cible. Dans le langage courant, cette action peut aussi être appelée : « faire du vert » ou « faire une paille ».